avr 12 2014

Refaire le monde?

Vous rappelez vous de cette époque où on visitait les gens sans avertir? Vous étiez bien tranquille dans votre salon, et tout a coup: ding dong! Ha ben, c’est Roger! Entre donc Roger! Pis après ca, ca dépend des gens. Certains sortaient les cartes pour une game de cartes, ou sortaient une petite bière frette. Pis la conversation battait son plein. Sport? Politique? Peu importe.

On pouvait refaire le monde autour d’une bière. C’est ca qui manque au Québec, quand quelques amis se réunissent autour d’une bière pour refaire le monde. Cette maudite société individualiste ou chacun monologue dans son coin en 140 carractères, ca mène nulle part. Vivement plus de discussions entre quatre yeux sur les « vrais affaires ». Pis là je parle pas des affaires des Libéraux, p.c.q. y a absolument rien de vrai là.

Non, les vrai affaires, c’est se demander ce que sera le Québec dans 20 ans. Pis ca, nos dirigeants se le demandent pas trop. Leur vision s’arrête a quatre ans, aux prochaines élections. Les vrais affaires, c’est se demander si notre mode de vie nous convient vraiment, est-ce que notre société véhicule des valeurs qui nous sont chères? Les vrais affaires c’est se remettre en question, remettre en question notre mode de scrutin. Pis se remettre en question ca semble pas être le modus operandi des gens qui votent Libéral de père en fils.

Peut-être que si la population se parlait plus entre quatre yeux des vrais affaires tout au long des quatre prochaines années, alors peut-être que les politiciens feront une campagne de débat d’idées devant des gens habitués à entendre des idées. Et peut être que les gens voteront pour des idées et des projets, plutôt que de voter contre quelqu’un. Et peut-être qu’un parti sera élu pour ses idées, et réalisera de grandes choses. Parce que ca, c’est pas arrivé depuis 38 ans.

En avons nous assez Ras-le-bol des politiciens drabes?

mar 31 2014

Exercice démocratique

@JosephFacal a prononcé quelques mots d’un poids immense à @BazzoTV qui ont frappé mon imaginaire avec une violence inouïe.

Il a dit essentiellement qu’un referendum est l’essence même de la démocratie, car il consiste à ce que les dirigeants du pays demandent l’opinion du peuple. Ca ne m’est jamais venu à l’esprit de me poser la question, car ca me semblait d’une évidence. Mais ce n’est peut-être pas évident pour tout le monde, aussi incroyable que cela puisse me paraître.

Comme un certains chef de parti libéral, ancien médecin et ancien ministre de la santé, qui croit qu’un référendum est dangereux et qu’il faut l’éviter à tout prix. Donc Philippe Couillard est contre la démocratie et crois qu’il est dangereux de demander l’opinion du peuple.

Comme ces immigrés que j’ai entendus parler entre eux et qui se convainquaient les uns les autres de ne pas voter PQ sinon il y aurait un referendum. Et au ton de leur voix, je dirais que pour eux, un referendum est l’équivalent d’un typhon, un tsunami, un tremblement de terre, ou autre catastrophe naturelle. Peut-être que dans leur pays d’origine, le peuple ne peut pas émettre d’opinion? ils ne savent pas qu’ici on peut sortir aller voter à un référendum sans se faire battre dans la rue?

On veut nous convaincre que voter au quatre ans pour choisir un gouvernement et espérer qu’il ne sera pas trop corrompu, c’est ca la démocratie? Sans plus? Et pendant cette période de quatre ans, le peuple ne peut pas être mis à contribution, et on n’as pas besoin de son opinion? Pendant ces quatre ans, le peuple ne peut pas sortir dans la rue pour manifester pacifiquement? Le gouvernement n’as pas besoin de demander l’opinion du peuple avant de vendre l’île Anticosti à des intérêts privés? Le gouvernement n’as pas besoin de demander l’opinion du peuple avant de passer des lois pour interdire les manifestation? Et le gouvernement ne doit pas écouter le peuple quand il demande à grand cris, une enquête publique sur la collusion et les financements de partis politiques?

La démocratie n’est pas plus une marque de yogourt que la liberté…

Ras-le-bol

mar 09 2014

Boule de crystal électorale

Voici mes prédictions à 2 cents pour 2014 en regard de ce qui va se passer dans la politique Québécoise:

7 avril: Le parti Québécois gagne sa majorité par la peau des dents. Pas parce qu’ils sont bons, mais parce que leur adversaires sont médiocres.

Dans le courant du mois, la commission Charbonneau va reprendre son cours, et convoquer des candidats pour lesquels vous aurez voté.

En mai, le PQ va se rendre compte que ce n’est pas le fait d’être minoritaire qui l’empêchait de passer la charte de la laïcité, et accouchera d’une charte TRÈS épurée.

Dans un budget de coupures draconiennes, PKP nouveau ministre des finances vas baisser les taxes aux entreprises et sabrer dans les services sociaux, d’une façon dont même la CAQ ne rêvait pas.

Dans cette série de coupures Télé-Québec sera fermé et TVA deviendra le poste officiel du Québec, 100% financé par nos taxes.

À l’automne, la commission Charbonneau fera tellement de révélations qui forcera un nombre élevé de députés à démissionner, que le PQ redeviendra minoritaire.

Nous seront replongés en élection au printemps 2015

On s’en reparles…

Ras-le-bol

mar 06 2014

Voter, quossa donne?

Voilà, ca y est, on est en campagne électorale provinciale (encore).

La commission Charbonneau qui pourrais nous dire de combien et comment nous ont escroqué ces « honorables » pour qui on va voter, et bien elle est mise sur le « hold ».

Les sièges sociaux on déserté le Québec, les entreprises ferment ou coupent des postes, les ponts s’écroulent, les maires sont drogués ou mafieux, les taxes augmentent, les salaires stagnent depuis 15 ans, les gens meurent du cancer avant d’atteindre le haut de la liste d’attente pour être opérés.

Et qu’avons nous pour nous gouverner, régler ces problèmes? Des dinosaures qui appliquent les solutions des années 80 aux problèmes des années 2000. Des gens dépassés, déconnectés, d’une autre époque. Ces gens ne travaillent pas pour les jeunes, ni pour les immigrants, ni pour les petits travailleurs, ni pour ceux dans le besoin, ni pour la classe moyenne. Mais au service de qui sont-ils donc? Des corporations. Du 1%. Des amis du parti.

Je n’ai jamais été aussi découragé de voter. Choisir entre un coup de couteau dans le ventre ou dans le dos, c’est pas génial.

Des fois j’ai le goût de sacrer mon camp du Québec, et je suis pas anglophone, j’étais même péquiste. Mais le citron a tellement été pressé, le Québec est tellement appauvri, qu’il faudra peut-être, comme au temps de la crise, s’expatrier pour trouver des jobs…

Je suis plus capable de voir leur sourires niais, leur autobus peinturés de slogans tous plus idiots et vides les uns que les autres. Je suis plus capable d’entendre leur cassette vide de sens, leur paroles creuses, leur promesses d’ivrogne. Je ne rêve même plus d’un messie qui arriverait, honnête, pas langue de bois, vrai, droit. Je sais que ca arrivera jamais.

Bonne campagne a tous.

Ras-le-bol

sept 11 2013

Le PQ devrait peut-être travailler plus sur sa directive #1

Alors qu’il présente sa charte des valeurs mal aimée, le PQ se fait aussitôt planter par les goons du parti conservateur fédéral Ne voient ils pas qu’ils devraient travailler à se débarrasser des morons corrompus qui gère ce pays qui n’a jamais été le nôtre? Arrêtez de perdre votre temps sur des projets idiots et inutiles, que même vos militants ne veulent pas!

Alibi3col theme by Themocracy